ADNV – Association de Développement du Nord Vaudois

Nadia Mettraux

 

Etre proche et à l’écoute de la population

L’ADNV, association régionale vaudoise, a été créée en 1969 par des acteurs politiques et économiques qui se préoccupaient de la monoculture industrielle dans le secteur. 53 ans plus tard, elle a toujours pour vocation de contribuer à la diversification économique d’un territoire qui regroupe 70 communes et quelques 80 000 habitants. Depuis février 2019, elle est dirigée par Nadia Mettraux qui a pris la succession de Jean-Marc Buchiller resté 26 ans à ce poste. Avec les 40 collaborateurs que compte l’association, elle développe des stratégies nouvelles pour renforcer la présence et la proximité de l’ADNV auprès de tous les habitants et professionnels de la région.

Qui êtes-vous Nadia Mettraux ?

Assoiffée de savoir, j’ai besoin d’apprendre, raison pour laquelle, j’ai commencé avec un apprentissage de commerce, puis tout en travaillant, j’ai obtenu un bachelor en économie et un master en stratégie marketing. Durant la pandémie, j’en ai eu un autre en psychologie. Après 15 ans de carrière professionnelle dans le domaine des transports publics, l’envie de changer d’environnement m’a taraudée. Quand j’ai postulé au poste de directrice de l’ADNV, les étapes ont été longues et au fur et à mesure du temps, je suis tombée en amour pour cette association. J’ai tout donné pour obtenir cet emploi et je suis très heureuse de l’occuper depuis plus de 3 ans.

Qu’avez-vous installé comme nouveautés depuis votre arrivée ?

Durant 2019, j’ai évalué l’association sous toutes ses facettes. Jusque-là, tout tournait autour de quelques collaborateurs alors qu’il y avait un potentiel important de personnes prêtes à s’investir autrement. De quoi rendre l’ADNV plus performante. Par exemple un programme de formation pour apprendre à faire des préavis a été mis en place. Parallèlement, j’ai renversé le schéma organisationnel pour nous rapprocher des membres et de la population. Si beaucoup de choses passaient, avant, par le siège, aujourd’hui, nous nous appuyons également sur les 7 offices du tourisme du Nord vaudois qui sont devenues des agences ADNV où chacun peut aller proposer ses projets et trouver une oreille attentive. La proximité avec le terrain a été et reste pour moi, une priorité.

Comment s’organisent les aides que vous apportez à des projets ?

Concernant les « petites » aides financières qui sont là pour soutenir des projets qui ne seraient pas éligibles à la LADE (Loi sur l’appui au développement économique), chaque membre ADNV peut déposer sa demande via un formulaire ad hoc (https://adnv.ch/comites-locaux/). Elles sont étudiées par un des 3 comités nouvellement créés à Sainte-Croix, Orbe et Yverdon-les-Bains et qui regroupent 11 membres issus des autorités politiques et des membres de l’économie privée et touristique. L’enveloppe totale à disposition est de 100 000 francs.

Quels dossiers vous occupent spécialement actuellement ?

Ils sont nombreux et ce autant au niveau touristique qu’économique. Pour ce pan, nous accompagnons, par exemple, une société active dans la construction bois dans le développement de ses activités et la mise en valeur de ses solutions innovantes. Il est un autre domaine auquel nous portons la plus grande intention, celui de la mobilité. Aujourd’hui, nous ne pouvons plus composer sans ce sujet et nous mettons tout en œuvre pour le développer au mieux en collaboration avec l’Etat de Vaud et ce, dans le respect de la stratégie du canton et en particulier son plan climat.

Bien d’autres dossiers sont sur la table avec de nombreux événements qui ont ou vont marquer le Nord vaudois, comme la Spartan Race le 11 juin à Sainte-Croix. Pour comprendre pourquoi il est si important que nous mettions toute notre énergie à son service, je vous conseille de venir passer du temps dans notre belle région, vous comprendrez !

Association pour le Développement du Nord Vaudois
Place de la Tannerie • CH-1400 Yverdon-les-Bains
Tél. +41 24 425 55 21
contact@adnv.chwww.adnv.ch