ADNV – Association de Développement du Nord Vaudois

Jean-Marc Buchiller

Entreprises innovantes et tourisme : les moteurs du Nord Vaudois

L’ADNV est l’une des associations régionales vaudoises. Créée en 1969 par des acteurs politiques qui se préoccupaient de la « monoculture industrielle » de ce secteur, elle contribue à la diversification économique d’un territoire qui regroupe 72 communes pour 3500 PME et presque 100 000 habitants. L’ADNV aura 50 ans l’année prochaine. Jean-Marc Buchiller, son directeur, y aura été actif et très engagé durant 25 ans et se prépare maintenant à passer le relais.

Jean-Marc Buchiller, en 25 ans d’activité au sein de l’ADNV, comment percevez-vous le chemin parcouru pour la région ?

L’association compte aujourd’hui une quarantaine de collaborateurs et gère un budget d’environ 5 millions de francs par année, ce qui est conséquent. Elle est active dans le développement économique mais chapeaute également les offices de tourisme, tout en assumant son rôle au niveau de l’insertion professionnelle. En effet, un mandat du canton confie à l’ADNV la mission de placer un certain nombre de chômeurs sélectionnés par les ORP (offices régionaux de placement).

La région porte encore l’empreinte de son passé industriel, mais bien que le secteur secondaire soit encore surreprésenté par rapport à la moyenne nationale, les activités sont beaucoup plus diversifiées qu’auparavant, notamment par la taille. Aujourd’hui le tissu économique se compose essentiellement de PME offrant, en moyenne, 300 à 400 emplois. Il reste quelques employeurs de grande taille, mais leur impact est moins imposant qu’à l’époque antérieure à l’association.

Quelle stratégie avez-vous mis en œuvre pour atteindre vos objectifs ?

Nous avons travaillé sur des stratégies de développement établies pour 4 ans et validées par le canton, et qui permettent l’octroi de certaines aides et subventions. L’innovation technologique a été choisie comme moteur et trois des six incubateurs que compte le canton, ont été installés dans le Nord Vaudois.

Les incubateurs permettent d’accueillir et de soutenir la croissance de startups pour les conduire, idéalement à un stade de développement qui engendre la création d’emplois et une croissance pérenne. A Yverdon se trouve le plus grand incubateur en surface et le plus diversifié aussi, il accueille des startups à vocation technologique à Y-Parc. Un autre, à Sainte-Croix, à 1000 mètres d’altitude, abrite des entreprises de prototypage industriel, plus particulièrement spécialisées dans les technologies du soudage, dont un centre de formation agréé par l’Agence Spatiale Européenne. Tandis que l’incubateur d’Orbe, lui, a une vocation CleanTech, qui concerne les technologies environnementales et l’économie circulaire, à savoir, le recyclage. En tout, depuis cinq ans, les trois incubateurs comptent une trentaine de startups.

Ce programme de développement régional mené par l’ADNV trouve-t-il l’appui financier du canton ?

Oui, le canton de Vaud a un programme de soutien à l’innovation « Innovaud », qui offre un accompagnement gratuit aux entreprises innovantes. Son enveloppe, attribuée par le Grand Conseil est de 25 millions de francs pour une période de dix ans. Les trois incubateurs reçoivent environ 500 000 francs annuels de subventions du canton, ce qui est substantiel. L’objectif prioritaire est la diversification du tissu industriel existant mais ce n’est pas le seul, car nous avons aussi des axes stratégiques orientés sur le tourisme, d’autres concernent l’insertion professionnelle des jeunes. L’ADNV collabore avec les milieux de la formation pour l’insertion des moins de 25 ans dans le monde du travail. Notre taux de chômage des jeunes suisses est le double de celui de l’Allemagne alors que nous avons le même système de formation. Les publications de statistiques cherchent à cacher cette réalité qui, du coup, ne fait pas l’objet des attentions qu’elle mériterait.

Le développement du secteur touristique participe-t-il à la création d’emplois ?

L’ADNV a initié un processus pour régionaliser le tourisme. Sept offices de tourisme locaux (Grandson, Orbe, Romaimôtier, Sainte-Croix, Vallorbe, Yverdon, Yvonand) sont rassemblés sous l’appellation « Yverdon-les-Bains – Région », avec une gouvernance, un budget et une stratégie de promotion pour l’ensemble. Bien sûr, les activités touristiques se développent et créent des emplois pour les habitants de la région. Un grand centre de services et loisirs : EXPLORiT-Kindercity, avec musée, jeux, fitness, restaurants, cinémas et boutiques, est en construction au cœur du parc technologique Y-Parc à Yverdon, il sera inauguré fin 2019.

Association pour le Développement du Nord Vaudois

Place de la Tannerie • CH-1400 Yverdon-les-Bains

Tél. +41 24 425 55 21

contact@adnv.chwww.adnv.ch