Alexandre Catton

Salon EPHJ-EPMT-SMT

Innover pour toujours plus de succès

Dès 2002, année de sa création, celui qui se nomme alors Salon EPHJ est un succès. Installé depuis 2012 à Genève au cœur de Palexpo, ce rendez-vous incontournable a pris de l’ampleur en accueillant les fournisseurs de l’horlogerie-joaillerie, des microtechnologies et des medtech. 20 000 visiteurs et plus de 800 exposants ont répondu présents lors de l’édition 2018. Pour le cru 2019, du 18 au 21 juin, nombre de nouveautés viennent étoffer cet événement attendu. Pour nous en parler, Bien Vivre a rencontré Alexandre Catton, directeur du Salon.

Comment expliquez-vous votre succès continu ?

Les PME et start-up proposent, régulièrement, un grand nombre de nouveautés qui alimentent le Salon. Le niveau d’affaires qui s’y joue va lui aussi crescendo. Les clients, représentants de marques ou de produits finis, savent qu’ils trouveront à Genève des avant-premières mondiales marquantes pour leur domaine d’activité, d’où l’afflux toujours plus importants de visiteurs et d’exposants. Pour proposer ce vivier de talents, nous n’attendons pas qu’ils viennent à nous. Nous allons, également, les chercher. Tout au long de l’année, nous sommes actifs sur le net et rencontrons les incubateurs comme l’EPFL et Microcity. Pour toujours être à la pointe et innovant, il faut mener un travail de longue haleine pour détecter les projets qui arrivent sur le marché et sont prometteurs. Etre là avant les autres, proposer des nouveautés mondiales, c’est assurément une des clés du succès de notre salon. Nombre de sociétés et start-up savent qu’il est un tremplin formidable pour leur futur. Nous concernant, nous devons également innover. Raison pour laquelle depuis 2017 nous avons mis en place un espace entièrement dédié aux start-up qui en accueillait une trentaine lors de la dernière édition. Trop méconnues, elles génèrent souvent des talents hors normes et très inspirés.

Quels sont les secteurs concernés par le salon ?

Le Salon rassemble les acteurs de la haute précision. A l’origine, il était dédié uniquement à l’horlogerie et offrait une vitrine aux entreprises dont le domaine d’expertise se situait en amont ou en aval du produit fini horloger. En 18 ans il a grandi et des entreprises dont les savoir-faire présentaient des synergies évidentes voire naturelles l’ont rejoint. C’est ainsi que sont nés les secteurs des microtechnologies et des medtech. Mais il n’est pas très juste de parler de secteur tant les entreprises présentes au Salon se sont diversifiées et que leurs technologies ou savoir-faire trouvent des applications transversales. A titre d’illustration, ce sont près de 365 entreprises qui étaient actives dans les medtech sur plus de 800 exposants en 2018. L’innovation dans la haute précision n’a pas réellement de frontière et l’on peut compter sur la sérendipité pour faire naître de véritables licornes.

Le salon a ses moments incontournables, pouvez-vous nous en dire plus ?

Les visiteurs viennent pour trouver des nouveautés. Les exposants pour les commercialiser. Derrière chaque nouveauté se cache un long travail. Ce dernier ne peut se faire que par une connaissance des secteurs, de leurs attentes. C’est pourquoi pour débattre, échanger, partager, nous organisons tout au long du salon des tables rondes à thème qui permettent des échanges constructifs. Par ailleurs, nous remettons chaque année le Grand Prix de l’innovation. Un collège d’experts, venant des écoles et de l’industrie, analyse les dossiers de candidature qui nous ont été envoyés et réalise une première sélection de 6 à 8 projets. Elle est alors soumise aux exposants qui votent pour leur favori. Une reconnaissance de ses pairs pour le gagnant. En 2018, c’est la start-up Sy&Se représentée par Sébastien Brun et Florian Telmont qui a remporté le prix pour son procédé Impulse Current Bonding (ICB) qui permet de lier du verre à du métal ou de la céramique sans utiliser la moindre goutte de colle ou la moindre soudure. Ce prix est un tremplin unique qui leur offre une visibilité tant auprès des entrepreneurs que des médias.

Pour faire vivre ce salon toute l’année, vous lancez différentes actions, qu’en est-il ?

La haute précision est un univers en constante évolution. Il s’y passe toujours quelque chose. Si le salon en est la vitrine annuelle, nombre de nouveautés éclosent, pour autant tout au long de l’année. C’est pour cette raison que notre site internet est à la disposition des exposants pour y communiquer sur leur actualité et que nous lançons une newsletter trimestrielle à destination des exposants et des visiteurs pour les informer de l’actualité du secteur. Elle permet de maintenir le lien avec tous et de sensibiliser chacun à venir à Genève rencontrer les exposants. De même, nous allons organiser une dizaine de petits-déjeuners dans différentes villes de Suisse au cours de l’année pour rencontrer plus sereinement nos exposants. L’idée est de prendre le temps, que nous n’avons pas durant le Salon, pour discuter avec eux de leurs attentes, de leurs besoins et d’affiner ensemble notre grand rendez-vous annuel. Evidemment, vous l’aurez compris, rien n’est statique, nous voulons toujours aller de l’avant, donc d’autres projets mûrissent et ne feront que renforcer l’image de marque d’EPHJ-EPMT-SMT !

Salon EPHJ-EPMT-SMT

C/O Palexpo SA • Case postale 112

CH-1218 Grand-Saconnex / Genève-Suisse

Tél. +41 22 761 14 16

www.ephj.ch