AVEMEC – Association Valaisanne des Entreprises de Menuiserie, Ebénisterie, Charpente, Vitrerie et Fabriques de Meubles

Maxime Métrailler

 

La révolution numérique est en marche !

Depuis 1917, l’AVEMEC défend les intérêts économiques et professionnels de sa branche et développe la formation initiale et supérieure. Proche des acteurs publics, des collectivités, du canton et des communes, elle promeut le bois et s’attache à démontrer la grande valeur de ce matériau indigène, écologique et renouvelable. Au-delà, elle regarde résolument vers l’avenir en mettant l’accent sur le numérique autant pour les jeunes en apprentissage que pour les entreprises et leurs collaborateurs. Pour parler de ces secteurs qui ne connaissent pas la crise, rencontre avec Maxime Métrailler, président de l’Association.

Comment se portent les secteurs que vous représentez ?

Aujourd’hui, nous voyons de plus en plus de constructions se réaliser en bois. S’il fallait une preuve de cet engouement, en 2020, une hausse de la masse salariale déclarée de 7% a été constatée. Le bois est donc assurément un secteur d’avenir, en montagne comme en plaine, puisque l’on voit bâtir des constructions de plus en plus importantes au niveau de la superficie, comme à Sion, où a été érigé le plus grand immeuble de logements du Valais ou encore à Veytroz, où l’on trouve dorénavant la plus grande halle industrielle de Suisse romande. C’est un premier pas mais il est paradoxalement toujours ardu de faire accepter au plus grand nombre les indéniables qualités du bois.

Pourquoi certaines personnes sont réfractaires au bois et que faites-vous pour les convaincre ?

Il est vrai que nous sommes souvent confrontés, tant auprès du grand public que des maîtres d’ouvrage ou des architectes, à des problématiques liées notamment à leur appréhension face au questions phoniques ou au feu. Notre meilleure manière de combattre ces idées reçues consister à évoquer ou à faire visiter les nombreux ouvrages que nous réalisons au quotidien. Si notre voix peut porter, celles des médias et des réseaux sociaux sont devenues des alliées. En effet, nous investissons beaucoup d’énergie dans ces nouveaux modes de communication afin de prouver que le bois est un matériau incontournable et que l’on doit désormais s’y intéresser en priorité quand on a un projet, avant d’opter éventuellement pour une autre option.

Qu’en est-il de la formation ?

Nous nous sommes vivement impliqués dans la réforme des formations supérieures pour la charpente et la menuiserie-ébénisterie. La nouvelle mouture est aujourd’hui sous toit et, dès la rentrée 2022, la première formation réformée sera lancée. Elle se veut dynamique et évoluera avec les besoins et les nouveautés de nos métiers, qui vivent une véritable révolution grâce au numérique. C’est peut-être d’ailleurs cette évolution qui nous permet de compter beaucoup de jeunes intéressés à embrasser nos professions. Constater que nos métiers évoluent, qu’ils sont sollicités et demandés sont des atouts indéniables qui plaisent autant qu’ils rassurent pour l’avenir.

Le numérique et le bois sont-ils devenus complémentaires ?

Incontestablement ! Par contre, nous devons mettre en place des enseignements ad hoc, aussi bien pour les apprentissages que pour les formations continues, afin que tous les acteurs du bois s’en emparent. L’AVEMEC s’investit considérablement dans ce sens. A titre d’exemple, nous avons équipé, en 2020, tous les nouveaux jeunes débutant un apprentissage de charpentier d’un ordinateur pour qu’ils travaillent dorénavant principalement sur ce support. Fini le papier ! Cette démarche, nous allons l’élargir à d’autres CFC car elle est vitale face à la révolution numérique que connaissent nos secteurs. Evidemment, cet investissement doit également concerner les professionnels. Pour cette raison, nous proposons des formations adaptées pour que le plus grand nombre apprenne à maîtriser le numérique et à en retirer tous les avantages qu’il offre.

Quel rôle joue l’AVEMEC dans le tissu économique et social du Valais ?

Notre Association représente quelques 150 entreprises et environ 2000 postes de travail. Nous essayons non seulement de maintenir l’emploi dans nos métiers mais aussi de créer de nouveaux postes en restant innovants. Nos membres se tiennent en permanence informés des nouveautés technologiques pour continuer à exister en tant que professionnels de qualité et pour éviter que l’activité ne s’essouffle. Ils partagent leurs connaissances avec leur personnel, leurs apprentis, leurs collègues et échangent leurs idées ou découvertes.

L’AVEMEC a aussi un rôle de conseiller. A qui cela s’adresse-t-il et pourquoi ?

Comme je le soulignais avant, le bois peut parfois être mal perçu. Et pourtant, il a tant à offrir ! Pour cette raison, nous pouvons intervenir comme conseillers, en amont d’un projet, pour examiner si le bois peut convenir à ce dernier et ensuite aiguiller les personnes vers le bon professionnel qui saura réaliser un travail adapté de qualité.

AVEMEC
c/o Bureau des Métiers
Rue de la Dixence 20 – CH-1950 Sion
Tél. +41 27 327 51 11

Lucien Christe – secrétaire patronal
lucien.christe@bureaudesmetiers.ch www.avemec.ch