Avenir Industrie Valais

Eric Balet

 

Regarder vers demain

Depuis 1955, Avenir Industrie Valais compte quelques 130 membres, de la PME au grand centre de production, qui représentent près de 20 000 emplois. L’association a pour but la défense de leurs intérêts et la promotion de son secteur d’activité. Présente sur tous les fronts, active dans le lancement d’alertes, elle ne manque pas d’idées pour regarder vers demain et trouver les meilleures solutions pour continuer à faire du canton, un canton dynamique où l’industrie va toujours crescendo. Pour nous parler des dossiers en cours, rencontre avec Eric Balet, président d’Avenir Industrie Valais.

Quelle est la situation de l’industrie dans le Valais à ce jour suite à la pandémie ?

Nous avons conduit une étude auprès de nos membres pour déterminer les impacts. Globalement, la situation n’est pas aussi catastrophique que nous pouvions l’envisager. Les plus touchés sont certains sous-traitants, surtout du domaine mécanique, qui ont connu des baisses de chiffre d’affaires tandis que d’autres sociétés ont prospéré grâce à des produits qui soudain étaient très demandés. Comme partout, nombre de projets d’investissements ont été mis en suspens et repoussés. La pharma, très présente dans le canton, n’a été que peu touchée par la crise. A Viège, chez Lonza (qui produit le vaccin de Moderna) par exemple, on cherche de la main-d’œuvre. Au final, je peux dire que nous restons optimistes devant la reprise.

Qu’est-ce que le projet « Vision 2030 » ?

Autour des valeurs qui rassemblent nos membres : le respect, la responsabilité et la culture industrielle, nous avons mené un projet avec la HES-SO pour imaginer le futur de nos industries à l’heure de l’intelligence artificielle et de l’industrie 4.0. Notre première réflexion a porté sur l’analyse des acteurs et de leur environnement. Nous avons retenu comme vision pour l’industrie valaisanne la formule suivante : L’industrie valaisanne, créatrice d’avenir : L’industrie valaisanne est connue et reconnue pour son expertise, son agilité et son engagement vers une économie circulaire. Ses produits et services sont innovants et durables. Pour soutenir cette vision, nous avons clarifié notre mission qui consiste à défendre les intérêts de nos membres et promouvoir notre secteur d’activités. Nous nous mobilisons pour améliorer les conditions-cadres, et pour permettre le maintien, le développement et la diversification du tissu industriel. Pour solidifier et formaliser l’engagement de nos membres envers notre vision, nos valeurs et notre mission, nous avons élaboré une charte qui a été validée par l’ensemble de ces derniers. Celle-ci décline nos valeurs en fonction des thématiques liées à la relation client, l’environnement, les ressources humaines, l’innovation et la qualité. Cette démarche débouche sur 12 engagements à lancer d’ici à 2030 au sein de notre association.

Par ailleurs, afin de mettre en œuvre notre vision, nous avons défini 7 objectifs stratégiques à mettre en place dans le moyen terme et évalués à l’aide d’indicateurs. Ces objectifs sont les suivants :
• L’industrie valaisanne crée de la valeur ajoutée.
• L’industrie valaisanne est agile et innovante.
• L’industrie valaisanne s’engage pour une économie circulaire et durable.
• L’industrie valaisanne est connue et reconnue pour son expertise et sa qualité irréprochables.
• L’industrie valaisanne est un employeur exemplaire qui développe les compétences de ses collaborateurs.
• Maintien et développement des places de travail.
• Internationalisation et compétitivité.

Ces objectifs stratégiques seront redéfinis annuellement pour correspondre à la réalisation des engagements susmentionnés. Afin de pouvoir superviser l’avancement de nos travaux et évaluer l’efficacité des mesures à venir, nous avons construit un cockpit de pilotage qui nous permet de disposer d’une vision globale des actions mises en œuvre et de l’atteinte des objectifs fixés. Ces travaux permettent d’avoir une idée un peu plus claire de la position et de la contribution de l’industrie valaisanne au bien-être cantonal. Nous utiliserons les retombées de ces derniers pour anticiper l’avenir et œuvrer à l’orientation du secteur sur la base d’une réflexion censée, permettant de fixer des objectifs pertinents et réalistes.

La digitalisation est au centre de toutes les discussions. Que faites-vous pour la mettre en avant ?

Si la digitalisation était déjà un sujet d’actualité avant la pandémie, il l’est plus encore aujourd’hui. Certaines entreprises y étaient préparées tandis que d’autres en sont encore au stade de l’analyse. Pour cette raison, nous avons organisé le 4 juin dernier, DIGITAGORA, une rencontre entre des industriels et des experts pour répondre à toutes les questions. Ainsi durant une journée, chacun a exprimé ses attentes, ses réalisations, ses besoins… un ensemble de discussions porteuses qui a créé une synergie appréciée par toutes les personnes présentes. De plus, cette réunion a été agrémentée de masterclass afin d’acquérir la méthodologie qui permettra de s’organiser correctement en matière de digitalisation. Devant le succès de ces échanges, nous avons décidé d’organiser une prochaine rencontre en octobre à l’Ecole des Roches autour du thème : comment monter un réseau commercial à l’International ?

Qu’en est-il de la formation en Valais ?

Nous avons fait le constat d’un certain nombre de lacunes, surtout en matière d’identification des métiers liés à l’industrie et des filières de formation. Il n’existe pas une cartographie claire des formations, nous travaillons à l’amélioration de ce problème. Grâce à nos travaux, chacun pourra savoir ce qui existe et nous pourrons évaluer les performances du système, par métier. Nous ne doutons pas que ce travail sera porteur autant pour les jeunes qui cherchent une formation que pour l’ensemble du tissu économique.

Avenir Industrie Valais
Avenue de la Gare 5 • CH-1950 Sion
Tél. +41 27 321 16 28
www.avenir-industrie.ch