Cédric Cuanillon

Président du Conseil communal de Val-de-Ruz

L’importance de rester une éco région

Au cœur des campagnes et des forêts, la commune de Val-de-Ruz met un point d’honneur à sauvegarder son environnement naturel tout en menant une politique de développement raisonnée et raisonnable. Depuis 2013, grâce à la fusion, la plus importante de Suisse, de 15 communes, tout est mis en œuvre pour préserver l’écrin dans lequel vit une population de quelques 17 000 personnes. Faire rimer écologie et économie, le quotidien du Conseil communal. Pour nous parler de ces enjeux, Bien Vivre a rencontré Cédric Cuanillon, son président.

Quel est votre parcours en politique ?

J’ai d’abord été au Conseil communal de Fontaines puis il y a 3 ans, alors que la fusion entre nos 15 communes était réalisée, la possibilité de rentrer au Conseil communal de Val-de-Ruz suite à un départ m’a été donnée. J’ai donc réintégré la politique à ce moment-là et en 2016, aux dernières élections, j’ai été réélu sous l’étiquette PLR. Aujourd’hui, nous sommes 3 PLR, 1 PS et 1 Verts pour gérer 17 000 habitants sur une superficie de plus de 124 km2.

Comment décririez-vous la commune de Val-de-Ruz ?

Notre commune est à mes yeux un écrin. Avec sa superficie très étendue, elle offre un cadre de vie naturelle, grâce, entre autres, au Parc naturel régional Chasseral. Nous avons choisi de nous inscrire comme une écorégion dans un contexte de durabilité où tout est pensé à long terme. Dans éco, il faut entendre écologie et économie, que nous devons savoir faire rimer. Nous sommes propriétaires de plus de 300 hectares de forêts, il nous est donc indispensable d’être en adéquation avec la nature surtout que nos 15 villages devraient tous être affiliés au Parc en 2022. Il est logique d’aller dans ce sens et nos partenaires, entrepreneurs et autres partagent notre idéologie qui est même devenue une image de marque.

Quels sont les grands projets de cette législature ?

Reconnue par son projet d’extinction de l’éclairage nocturne sur tout son territoire, nous avons un important projet d’implantation d’éoliennes sur 3 emplacements différents. Le plan directeur a été soumis au peuple qui l’a largement accepté. Trois sites sont autorisés sur notre territoire. Sur un premier, bicantonal, il y en aurait 11 dont 4 à Val-de-Ruz, les deux autres sites sur notre territoire pourraient accueillir une douzaine d’autres machines, tout cela permettant une autonomie complète pour nos citoyens. Ceci représente un travail de longue haleine sur tous les fronts. Nous avons, évidemment, discuté avec les associations protectrices des animaux, entre autres, pour que ces parcs ne soient pas nuisibles et tel sera le cas, tout est adapté en fonction. Dans un autre ordre d’idée, nous réfléchissons à notre plan d’aménagement suite à la LAT. Notre volonté est d’avoir une commune « phare » et c’est un gros défi que de la mettre en place. Nous organisons cela en co-citoyenneté, au travers d’ateliers avec la population. Par exemple, nous avons choisi dans ce cadre un lieu qui puisse accueillir une zone industrielle, qui en ait les capacités et qui soit attractif pour les futurs entrepreneurs qui s’y installeront. Cela veut dire, également, que le lieu doit être facile d’accès autant pour les automobilistes que pour les transports publics. Avec une vision plus globale, nous aimerions que de nouvelles personnes s’y installent et qu’on limite par la même occasion le nombre de pendulaires quittant notre vallée. Nous allons soumettre ceci au Conseil d’Etat et attendons la validation de principe de la Confédération dans le courant de l’année. Ensuite, nous devrons réaliser cette zone et gérer le foncier. Nous avons déjà des personnes intéressées. Nous sommes également suspendus au choix politique au sujet de la nouvelle future ligne Neuchâtel – La Chaux-de-Fonds. En fonction du trajet retenu, les arrêts peuvent être différents, cela n’est pas à négliger.

Comment se porte l’économie ?

Notre commune est très attachée à voir naître ce projet de zone industrielle tout en gardant notre volonté d’écorégion. Nous avons quelques industries sur nos terres et de nombreux artisans et commerçants. Au niveau travail, nous n’avons qu’une infime partie de gens sans emploi. La commune est active et la campagne paradoxalement y aide. La preuve en est de notre démographie qui a augmenté de 10% depuis la fusion en 2013. Notre force réside dans notre cadre de vie et également dans le fait que nous avons encore 50 hectares à disposition pour construire. Certes nous n’utiliserons pas tout mais certains projets en plusieurs endroits vont se réaliser. De nombreuses familles venant s’implanter à Val-de-Ruz, nous sommes celle comptant le plus de jeunes dans le canton. Les moins de 20 ans représentent 25% de nos habitants. Pour eux, nous avons dû construire des collèges et repenser le fonctionnement des écoles.

Quels sont les atouts de votre commune ?

Il y a beaucoup de choses à faire et à voir à Val-de-Ruz. Notre « Grange aux Concerts » sur le site d’Evologia à Cernier a été restaurée en 2016 et accueille de nombreux spectacles qui plaisent énormément. L’été, durant trois semaines, s’y déroulent, par exemple, Les Jardins Musicaux avec ses 30 concerts de musique classique. Pour les sportifs, un centre sportif, des piscines, des terrains de foot, des pistes de ski sont à disposition. Nous avons également une patinoire extérieure naturelle à Savagnier. Evidemment, les forêts et les champs sont autant de lieux de balades comme les Chemins Chouettes où l’on suit un itinéraire fléché et où l’on apprend des dizaines de choses sur de nombreux sujets au fil de la déambulation. A ceci s’ajoutent de nombreuses pistes balisées pour le VTT. La forêt est un terrain de jeux idéal pour les enfants, les familles… il fait donc bien vivre à Val-de-Ruz !

Commune de Val-de-Ruz

Epervier 6 • CH-2053 Cernier

Tél. +41 32 886 56 00

www.val-de-ruz.ch