Christian Brechbühl

Syndic de Morat

Vivre au présent sans oublier son passé

Dotée de très nombreux atouts, Morat connaît une situation florissante dans des domaines variés comme l’économie, la culture, les événements, le bilinguisme, l’agriculture et de grands projets à venir… Modernité, tradition et douceur de vivre la résument. Christian Brechbühl, son syndic, présente à Bien Vivre l’actualité de sa ville.

Vous êtes habitués aux fusions, qu’en est-il de celle avec Clavaleyres?

Les choses suivent leur cours. En 2018, une votation à Morat et Clavaleyres a atteint 92,4/82,4 de personnes favorables. Vu qu’il y a également un changement de canton pour Clavaleyres qui quitterait Berne les choses sont plus longues et plus lourdes administrativement. Nous avons projeté la fusion pour le 1er janvier 2021. Ce ne sera pas une nouveauté pour Morat vu que nous recevons déjà aujourd’hui des élèves de cette commune dans nos écoles et avons un service social en commun mais cela simplifiera beaucoup la vie de cette enclave bernoise qui peine, par sa taille, à trouver des membres pour l’exécutif

Un projet de zone industrielle se discute. Qu’en est-il?

C’est un projet de taille qui est soutenu par le canton pour dynamiser des zones industrielles. Vu son ampleur, il va prendre quelques années. Aujourd’hui, nous sommes en train de mettre sur pied une organisation responsable pour les terrains situés au Löwenberg. Certains sont aux mains de privés et d’autres de communes. Une fois réalisé, le projet devrait générer entre 2000 à 3000 emplois et ce, comme horizon pour 2030.

Comment se portent l’économie et la démographie?

Actuellement, je peux dire très bien. La situation est bonne et nous connaissons un très faible taux de chômage. Si notre démographie reste stable, elle devrait augmenter à court terme car nous avons plusieurs projets de constructions de logements à Morat et dans les environs qui sont prêts à démarrer. Ils représentent environ 200 appartements. Nous sommes tout à fait prêts à accueillir plus de population car nous avions anticipé au niveau des bâtiments scolaires et avons actuellement de la place pour recevoir de nouveaux élèves. D’autre part, comme ces projets se réalisent dans des quartiers existants, les transports publics et scolaires sont bien organisés. La qualité de vie, les emplois et également notre offre en matière de mobilité tant au niveau des bus que des trains sont des avantages incontestables.

Votre bilinguisme est-il un atout ou un inconvénient?

C’est une fierté ! Une fierté qui nous coûte de l’argent puisque nous devons éditer plus ou moins tout dans les deux langues. Mais ceci fait partie de notre culture et nous n’aimerions pas changer. Les citoyens de Morat parlent plutôt l’allemand. Si vous visitez la vieille ville, vous entendez les deux langues de façon équilibrée. A Morat les familles peuvent choisir la langue de scolarisation pour leurs enfants. Dans chaque cas, l’autre langue est enseignée. Pour les entreprises, ce bilinguisme est très intéressant et recherché. Il est donc un atout et plus encore pour ceux qui sont étrangers et parlent une troisième langue.

Pouvez-vous nous parler de la place de l’agriculture à Morat?

Elle est importante puisque nous détenons des terrains agricoles et les louons en fermage au grand Marais qui est le plus grand potager de la Suisse. Sur une surface de plus de 60 km2, situé dans les cantons de Berne et Fribourg, il alimente la Suisse en légumes et cultures hors sol. En se baladant à vélo, on peut ainsi découvrir de nombreuses variétés de légumes et suivre un sentier maraîcher instructif. Des visites de serre sont également organisées pour répondre aux questions des visiteurs et découvrir les secrets des producteurs.

Comment expliquez-vous que Morat soit une ville aussi agréable?

Elle a beaucoup d’atouts ! A propos, nous sommes en train de terminer les travaux de remise en place des pavés en ville. C’est très couteux, mais ce projet enrichit l’optique de notre belle ville historique et lui donne un cachet incomparable. Je pense, également, que les gens sont sympathiques. Que l’on parle français ou allemand, ils s’adaptent et répondent dans la langue parlée. C’est une manière d’être convivial et accueillant. A ceci s’ajoute le cadre naturel. Beaucoup de Moratois disent que lorsqu’ils rentrent chez eux le soir après le travail ils ont l’impression d’être en vacances. Pendant les beaux jours, un grand nombre de personnes se retrouve au bord du lac pour une baignade, boire un verre de Vully entre amis ou tout simplement pour profiter de la douceur de vivre. Les amateurs de sport préfèreront faire de la pagaie ou une virée à vélo sur les nombreuses pistes cyclables faciles ou plus ardues qui sont à leur disposition. Economiquement, comme je vous l’ai dit nous sommes attractifs, c’est une force non négligeable. Pour finir, Morat est attachée à ses traditions et organise nombre de fêtes durant l’année comme le Festival des Lumières, la Solennité ou encore le carnaval ainsi que de nombreux autres événements qui attirent les foules et font que l’on ne s’ennuie jamais à Morat !

Commune de Morat

Mairie • Rathausgasse 17 • CH-3280 Morat

Tél. +41 26 672 61 11

www.murten-morat.ch