CIA – Groupement des commercants, industriels et artisans de la ville de Châtel-Saint-Denis

Simon Pilloud

«Toujours trouver sa place dans une ville en pleine mutation»

Dans une ville où les projets immobiliers sont de taille, le groupement des commerçants, artisans et industriels de la ville de Châtel-Saint-Denis, est plus que jamais attentif au futur. Avec 125 adhérents, débats et actions se déroulent pour tenter, au mieux, de satisfaire tout le monde. Simon Pilloud, président du CIA depuis 2015, nous explique les enjeux en cours et à venir.

Quel est le rôle de la CIA aujourd’hui ?

Notre groupement connaît une forte embellie au niveau des nouveaux adhérents. Il est composé de 70% de commerçants. 30% représentent les autres forces vives commerciales de Châtel-Saint-Denis. Ensemble, nous travaillons à un futur qui serait le meilleur possible pour tous. En étant membre de la CIA, on peut participer à des réunions petit-déjeuner où est expliqué le développement à venir de notre région. Proche de l’administration communale, nous connaissons les projets et leur déroulé. Nouveaux habitants, nouvelles surfaces commerciales, sont autant de raisons à nous mobiliser et être à la hauteur des attentes. Pour impliquer nos membres, nous faisons appel à des personnes qui viennent expliquer leurs projets. Pour exemple, nous avons reçu un des membres des TPF qui a débattu autour du quartier de la nouvelle gare. On sait que celui-ci devrait déplacer le centre. Après cette discussion, nous adhérents de la CIA, devons, maintenant, nous interroger et réfléchir à la meilleure solution pour lier ce nouveau quartier et notre centre ville existant.

Comment restez-vous en contact avec vos membres ?

Châtel-Saint-Denis est une commune à taille humaine. Pour un grand nombre, nous nous connaissons depuis des années. Cette proximité nous permet de discuter de manière impromptue au hasard des rencontres. Tout ce qui est entendu est relayé par nos membres lors de nos séances mensuelles. Nous sommes 7 membres qui travaillons dans des domaines totalement différents ce qui est un atout pour avoir une vision globale des attentes de chacun. Nous pouvons, aussi, nous assurer le soutien de membres sympathisants, pour tous anciens commerçants. De nos séances découlent des procès-verbaux qui sont envoyés aux membres concernés en fonction des sujets débattus.

Quels challenges devez-vous relever ?

La Grand Rue a connu des heures sombres, nous sommes déjà très satisfaits de voir que toutes les arcades sont louées et que la vie est revenue. Pour continuer sur cette lancée, notre réflexion se pose sur les places de stationnement qui doivent être trouvées facilement. Dans un autre ordre d’idée, nous avons dû nous faire aider par un avocat à cause du premier plan d’aménagement. En effet, une route primordiale pour l’accès au centre devait être fermée et nous avons réussi, avec son aide, à la laisser ouverte. Par ailleurs, l’offre de commerces va aller crescendo. Nous devons déjà soutenir ceux qui sont installés depuis des années et composer avec les nouveaux qui arrivent. Pour ne pas devenir une ville dortoir, l’offre doit être adaptée et surtout intéressante. L’artisanat, la restauration… sont importants, il faudra que les commerces répondent à la demande. Le challenge est de taille car il faudra avoir une proposition attractive et garder le climat serein qui règne aujourd’hui.

Globalement comment vont les choses actuellement ?

Nous œuvrons pour unir et réunir nos membres en leur proposant, par exemple, des tarifs attractifs en partenariat avec Le Messager. Des actions sont menées grâce à des manifestations qui attirent les habitants. Nous aimerions faire plus mais nous avons tous des métiers et faisons ce que nous pouvons en dehors de nos heures de travail. C’est du volontariat. Pour nous délester, nous avons confié notre comptabilité à la Fédération Patronale de Bulle. Le groupement est sain. De nouveaux adhérents arrivent. Tous sont motivés. Commerçants, artisans et industriels ont le même souhait, voir Châtel-Saint-Denis se développer, grandir sans perdre son âme, rester à taille humaine et avoir un centre, peut-être plus large, mais qui attirera du monde et fera vivre la ville.

CIA – Groupement des commerçants, industriels et artisans de Châtel-Saint-Denis

Case postale 338 • CH-1618 Châtel-Saint-Denis

www.cia-chatel.ch