Claude Dubois

Président du Conseil communal

Le Locle

«Une ville qui se découvre»

Le Locle est le lieu de l’horlogerie par excellence. Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO pour son urbanisme horloger, la ville recèle également bien d’autres richesses. Une localité en pleine mutation, qui se caractérise par son dynamisme et sa douceur de vivre. Curieux de la découvrir, nous avons rencontré Claude Dubois, président du Conseil communal de la ville depuis le mois de juin 2016.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours en politique et nous expliquer les origines de votre engagement?

J’ai été élu au Conseil général du Locle en 1996. Après 17 ans et demi de législatif, je suis entré en 2014 au Conseil communal que je préside depuis le mois de juin 2016. Depuis mon plus jeune âge, j’ai été intéressé par la politique. Je me souviens qu’à 13 ans, lors des élections communales, j’étais subjugué de voir ces candidats sur des affiches et qui défendaient les idées d’un parti. J’ai été également très marqué par la campagne Giscard Mitterrand en 74.

Que pensez-vous pouvoir apporter à la commune durant cette année de présidence?

Du fait de la récente présidence tournante, je n’ai pas le poids qu’a eu mon prédécesseur Denis de la Reussille qui est resté 16 ans à la tête de la commune. Je ne fais que «passer» mais je pense important de pouvoir donner une image de compétence mais aussi une image consensuelle et d’ouverture. Je souhaite donner une image positive de ma ville et pouvoir faire en sorte que les gens aient envie de venir s’établir au Locle.

Quel regard portez-vous sur Le Locle?

Un regard très positif naturellement, puisque c’est la ville où j’ai grandi, vécu et fait mes écoles. De par ses 10 500 habitants, c’est une commune à taille humaine. Elle offre tous les avantages d’une grande ville en termes de services à la population sans les inconvénients, puisqu’elle se caractérise par sa grande tranquillité et sécurité mais aussi par ses paysages verdoyants. Bien desservie, grâce à un réseau de transports publics performant, elle est également à proximité des grands centres comme La Chaux-de-Fonds, Neuchâtel et même Berne à une heure à peine du centre.

Quels vont être les dossiers prioritaires durant cette législature?

Nous avons plusieurs dossiers importants, dont le plus emblématique est la construction d’une piscine couverte. Le projet doit encore passer au mois de mars devant le législatif mais il s’agit vraiment de l’élément porteur de cette législature et un véritable atout pour la ville. Nous allons engager également beaucoup d’argent dans la STEP qui arrive à bout de souffle. De manière générale, nous allons poursuivre nos efforts pour rendre notre ville accueillante en mettant en place les conditions-cadre les plus favorables possibles pour qu’il y fasse bon vivre. Nous sommes ravis du résultat de la votation du 12 février FORTA (Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération) qui permettra d’intégrer la H20 dans les routes nationales et par conséquent de concrétiser enfin le contournement des villes du Locle et de La Chaux-de-Fonds. Cela permettra de désengorger toute la vallée. Au Locle, on enregistre jusqu’à 26 000 véhicules par jour ouvrable! L’acceptation de FORTA est donc une excellente chose pour la qualité de vie et permettra, je l’espère, de trouver des solutions d’ici 2030.

Comment se porte Le Locle financièrement?

Le Locle a la chance d’avoir une fortune qui lui permet de voir venir et de trouver les meilleures solutions par rapport aux défis de demain. Il faut dire que ces dernières années, nous avons été prudents dans notre gestion financière. Nous bénéficions de cette prudence maintenant car des décisions cantonales ont diminué drastiquement nos recettes fiscales au niveau des personnes morales notamment et nous devons faire face à une conjoncture difficile.

La ville est connue pour son urbanisme horloger. Pouvez- vous nous présenter l’offre culturelle locale?

Contrairement à certaines régions comme celles du Valais, Le Locle n’a pas à première vue une fibre touristique. Depuis que nous sommes inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, nous avons mis en place de nombreuses initiatives avec notamment un itinéraire touristique et un petit train. Nous organisons également des journées du patrimoine qui présentent chaque année la richesse de la ville. Celle-ci compte de nombreux musées, comme le Musée de l’horlogerie qui est fantastique, le Musée des Beaux-arts qui est très réputé, notamment depuis l’arrivée d’une nouvelle conservatrice qui fait un travail extraordinaire ou encore le Musée souterrain du Col des Roches, unique en Europe avec ses moulins souterrains. Le patrimoine et la culture locale se sont pas forcément visible à première vue lorsque l’on arrive au Locle, c’est quelque chose qui se mérite, qui se découvre. Pour conclure l’offre des spectacles proposés au Locle est de qualité et fait bien des envieux.