Dominique Butty

Syndic de Romont

«Etre sur tous les fronts»

Bien Vivre a rencontré Dominique Butty, syndic de Romont, pour discuter de sa ville et du constat qu’il fait, après plus de deux années de mandat. Chef-lieu du district de la Glâne et Pays du vitrail, la commune compte, aujourd’hui, plus de 5300 habitants. Continuer à faire prospérer Romont, satisfaire les administrés, conserver et valoriser le patrimoine, tous ces enjeux, et bien d’autres, sont au cœur de notre discussion.

Quels sont vos principaux soucis en tant que syndic de Romont ?

Quand on devient syndic, on hérite des projets lancés par la précédente équipe. Je n’ai pas failli à cette tradition, par rapport, entre autres, à la construction d’une école. Les choses étaient déjà bien avancées puisque le concours avait été remporté et les travaux programmés. J’ai mis un frein à ce projet car il n’y avait pas eu de concertation avec les utilisateurs. Evidemment, les choses ont été compliquées, autant auprès des administrés que des gagnants du concours. Pour l’heure, Romont s’organise pour accueillir chaque enfant. Les élèves des communes voisines, de Mézières-Berlens et de Billens-Hennens, qui doivent être scolarisés à Romont, dans le futur bâtiment, suite à une fusion, ont obtenu une dérogation pour rester dans leurs locaux respectifs. Si cette situation n’est pas la plus simple, il est préférable d’avoir un projet qui soit bien adapté. Enfants et parents n’en seront que plus satisfaits. Nous travaillons avec mon équipe communale sur ce sujet. Faut-il envisager 2 sites ou 1 site ? De toute façon, il nous faudra 30 classes de primaires pour accueillir tout le monde et ce, à horizon 2021, au plus tard. Autre secteur sensible, le médical. Il est très compliqué de trouver des médecins suisses. Pour palier à ce souci, des praticiens étrangers s’installent. Il en faudrait encore d’autres, mais déjà nous avançons dans le bon sens.

Avez-vous de grands projets immobiliers à venir ?

Effectivement, deux grands projets immobiliers sont à venir. Au total, ils accueilleront plus de 400 ménages, ce qui représente un gros avantage pour notre commune. Réalisés par des promoteurs indépendants, on y trouvera tout autant des logements que des commerces et des services. Si les habitants de Romont manifestent un intérêt pour ces constructions, nous savons qu’il y aura des pendulaires qui arriveront. Mon Conseil communal et moi-même devons œuvrer sur tous les fronts, donner du dynamisme et de l’animation à notre ville, pour éviter qu’elle ne finisse en cité dortoir. La motivation des commerçants va aussi dans ce sens.

Comment se porte l’emploi dans votre commune ?

Rien n’est facile sur ce terrain, et ce pour toutes les communes ! Heureusement, nous avons Nespresso qui se développe toujours plus. Le site, laissé vacant par Tetra Pak, est une formidable opportunité pour les entreprises qui voudraient s’y installer. La zone est stratégique. Mon ambition quotidienne est de voir de nouveaux arrivants. En effet, il faut être attractif sur tous les fronts. En même temps, je veux garder du temps, de la disponibilité, du lien avec ceux qui sont installés depuis longtemps. Là encore, je travaille avec mon Conseil communal. Ensemble, nous sommes à leur écoute en permanence. Par ailleurs, nous sommes dans une zone où il y a une part non négligeable d’agriculteurs. Ils arrivent à vivre du fruit de leur labeur sans avoir, nécessairement, besoin de personnel supplémentaire. Quant au tourisme, Romont a beaucoup de charme et attire du monde pour son Vitromusée. C’est un secteur qui pourrait prendre de l’ampleur, si nous avions un restaurant haut de gamme et un hôtel chic et élégant. De beaux bâtiments d’époque sont là pour les accueillir. Avis aux intéressés !

Comment se passe les choses en matière de mobilité à Romont ?

Notre région, vu ses dénivelés, son climat, n’est pas, toujours idéale pour la mobilité douce, comme le vélo. Nous devons miser sur le bus qui est beaucoup plus adapté. Les transports publics sont d’autant plus importants au vu des projets immobiliers et de l’accroissement de la population que cela va engendrer. Les horaires de passage vont donc s’accentuer avec le temps. La circulation au centre-ville pourrait devenir compliquée, au niveau de la fluidité. C’est la raison pour laquelle nous étudions diverses solutions pour éviter l’engorgement. Nous savons qu’un centre-ville, difficile d’accès, perd de son attrait, et en rien nous ne voulons que les choses aillent dans ce sens. D’autre part, à court terme, un parking va être construit sur la route d’Arruffens car beaucoup l’empruntent pour se rendre à la piscine, à l’école primaire, au Centre éducatif et scolaire de la Glâne… Le manque de places de stationnement est avéré, avec ce parking, tout le monde sera soulagé.

Comment se portent les finances de la ville ?

Le budget pour 2018 est là. Il n’a pas été trop difficile à boucler. Nous consacrerons de l’argent aux analyses et solutions pour l’avenir proche de Romont, et ce, sur beaucoup de sujets. Notre première urgence est de rénover des appartements, pour permettre d’avoir des loyers modérés, car ils deviennent de plus en plus élevés. Si nous avons besoin de nouveaux habitants et de commerces, je veille, avec le Conseil communal, à ce que nous ne devenions pas victimes d’une folie immobilière, comme d’autres communes.

Etes-vous un syndic satisfait ?

Je suis heureux comme un pinson… C’est une image, mais j’aime gérer Romont, « c’est mon truc » ! Pour ce faire, je ne suis pas seul, j’ai un Conseil communal, composé de 9 personnes, qui a une motivation sans faille. Ensemble, nous tendons à faire grandir notre commune tout en gardant les pieds sur terre. Evidemment, tout n’est pas rose, tout n’est pas noir. Il faut toujours se battre, aller de l’avant, être un syndic à la hauteur des attentes des Romontois, et cela, j’aime !

Ville de Romont

Rue du Château 93 • Case postale 236

CH-1680 Romont

Tél. +41 26 652 90 90 • Fax +41 26 652 90 91

commune@romont.chwww.romont.ch