Erika Schnyder

Syndique de Villars-sur-Glâne

 

Une commune suspendue aux projets à venir

Commune urbaine d’un peu plus de 12 000 habitants, troisième ville du canton de Fribourg, Villars-sur-Glâne se bat pour faire rimer équilibre, qualité de vie et compétitivité. Pour le bien de ses administrés, elle investit et se prépare au futur. Qu’en est-il aujourd’hui et comment se prépare demain ? Pour y répondre, Bien Vivre a rencontré Erika Schnyder, syndique de la ville.

Pouvez-vous nous présenter Villars-sur-Glâne ?

C’est une commune qui est prisée en raison de notre agréable qualité de vie. Depuis les années 60 et 70, elle a connu un fort développement pour dépasser aujourd’hui le cap des 12 000 habitants. Pour autant, vu l’étendue de notre territoire, nous approchons du maximum de nos capacités d’accueil de nouveaux citoyens. Néanmoins, il y règne une douceur de vivre et des facilités pour les résidents comme les entreprises qui font notre force. Idéalement implantée à proximité de l’autoroute et bien desservie par les transports publics, elle offre tous les services nécessaires aux sociétés avec notamment des infrastructures performantes répondant au mieux à leurs besoins. De plus, de nombreux avantages sont consentis en termes d’accueil extrascolaire, d’activités sportives, culturelles ou de loisirs, de qualité environnementale (mobilité douce, zones de détente).

Quels investissements d’importance ont été réalisés dernièrement ou sont à venir prochainement ?

Ces dernières années, nous avons réalisé plusieurs investissements : construction de la nouvelle école primaire du Platy et rénovation de l’école de Cormanon, qui bénéficieront d’un équipement de qualité, moderne, adapté à notre époque et ouvert au monde actuel. Pour mieux loger nos services, nous avons fait l’acquisition, en 2017, d’un bâtiment administratif, car nous étions trop à l’étroit dans l’ancien, ce qui nous a permis de regrouper toute l’administration centrale au même endroit, ce qui non seulement est plus pratique pour nous, mais aussi pour les citoyens de la commune. Concernant la culture, d’importants travaux ont été effectués dans la grande salle de spectacle du théâtre « Nuithonie », afin de la moderniser et d’optimiser sa programmation.

Financièrement où en est votre ville ?

La dette, fortement réduite dès 2006, augmente. A fin 2018 elle s’élevait à 75 millions, mais devrait atteindre les 83 à la fin de l’année 2019. Nous ne sommes pas encore à la côté d’alerte qui nous obligerait à augmenter les impôts, très bas, à 63.9 cts par franc payé à l’Etat. Malgré une gestion prudente des deniers publics, sans recourir à une augmentation fiscale, force est de constater que les investissements en cours pèsent sur le budget. L’argent dépensé l’est à des fins utiles, rien n’est superflu. Nous allons travailler à maîtriser cette dette en rééchelonnant les investissements et en faisant des économies partout où c’est possible. Pour autant, les nouvelles dispositions à venir avec le projet PF17 et MCHII nous inquiètent particulièrement car Villars-sur-Glâne perdrait environ le 50% des rentrées fiscales des personnes morales et ceci nous obligerait, contre notre volonté, à devoir augmenter les impôts. Pour examiner les effets de PF17 et la situation financière future des finances communales, nous avons créé un groupe de travail, composé d’un membre de chaque parti politique afin de travailler ensemble à la recherche de solutions.

Où en est le futur grand Fribourg ?

Pour rappel, en juin 2017, le périmètre provisoire du Grand Fribourg a été fixé par le Conseil d’Etat, incluant 9 communes. Cela représenterait plus de 74 000 habitants et positionnerait la Ville de Fribourg au 3e rang des villes romandes derrière Genève et Lausanne. Le projet de fusion est confié à une assemblée constitutive qui travaille par groupes de réflexion autour de thèmes précis, mais les choses avancent lentement, car des difficultés émergent et l’on ressent déjà des tiraillements. Il est prévu, dans une première étape, de faire voter une déclaration d’intention dans chacune des 9 communes, afin de prendre la température auprès des communes concernées sur ce futur projet. Personnellement, j’éprouve un sentiment mitigé car si le projet en soi est défendable, il reste politiquement très sensible et difficile à mettre en place.

A titre personnel, quels sont vos sentiments face à votre quotidien ?

Voilà plus de 40 ans que je fais de la politique, dont 13 en tant que syndique. Je suis arrivée à un stade où je suis amère envers le canton. Gérér une commune comme Villars-sur-Glâne est complexe et j’ai le sentiment que le Canton ne tient plus compte des besoins des communes, en particulier des plus grandes. Autre point commun, nous ne sommes pas écoutés ! Il me reste encore 2 années avant la fin de mon mandat et lors des prochaines élections, en 2021, j’aurais 66 ans, il sera temps pour moi de prendre une retraite qui me semble bien méritée.

Commune de Villars-sur-Glâne
Route du Petit-Moncor 1b • Case postale 176
CH-1752 Villars-sur-Glâne
Tél. +41 26 408 33 33
www.villars-sur-glane.ch