gGmb – Groupement genevois des métiers du bois

François Duret – Nathalie Bloch

 

Au service de ses membres depuis 130 ans

Depuis 1890, le Groupement genevois des métiers du bois défend ses membres. Il rassemble près de 60 entreprises de charpente, menuiserie et ébénisterie occupant plus de 600 employés. Véritable pilier pour ses adhérents, l’association est membre de la Fédération des Entreprises Romandes Genève, qui gère son secrétariat, de la Fédération genevoises des métiers du bâtiment (FMB) et de la Fédération romande des entreprises de charpenterie d’ébénisterie et de menuiserie (FRECEM). Elle est également membre de Lignum Genève. Pour en savoir plus, Bien Vivre est allée à la rencontre de François Duret, président, et de Nathalie Bloch, secrétaire patronale de l’association.

Quel est l’historique du gGmb en quelques dates ?

La Chambre syndicale des entrepreneurs de charpente et de menuiserie du canton de Genève, première appellation du gGmb, est née le 23 novembre 1890 avec pour objectif de défendre les intérêts du patronat suite aux premières grèves des ouvriers, et concentrer les forces du secteur lors de chantiers importants. Le nom actuel date du début des années 2000. L’association a porté 4 noms différents depuis sa création. Les négociations avec les syndicats font partie intégrante des activités du gGmb depuis sa création. En 1922, les ouvriers syndiqués se sont organisés et ont fondé la Fédération des ouvriers du bois et du bâtiment. Des incidents surviennent alors sur les chantiers, les ouvriers syndiqués faisant pression sur leurs collègues non-syndiqués. Le patronat ferme les chantiers pendant 11 semaines ; des négociations ont lieu et un accord est finalement trouvé prévoyant un salaire horaire de CHF 1.70 et 3 jours de congés par année avec une augmentation progressive à 10 jours après 20 années de travail. En 1932, de nouvelles négociations ont lieu dans un cadre général tendu à Genève – c’est en novembre de cette année que l’armée intervient lors d’une manifestation ouvrière et que 13 morts et 65 blessés seront comptabilisés. La durée de travail hebdomadaire passe alors de 59 à 48 heures. En 1938, les menuisiers genevois signent leur première convention collective. Durant les années 1940, la fabrication des baraques militaires destinées à l’armée suisse ainsi que des caisses à munition donnent du travail aux membres. En 1956, les ouvriers obtiennent 12 jours de vacances après une année de service. En 1961 le gGmb participe à la création de la caisse inter-entreprise de prévoyance professionnelle CIEPP (deuxième pilier).

Quelles sont les préoccupations actuelles du gGmb ?

Le gGmb veille au maintien d’une saine concurrence à Genève et à la compétitivité des entreprises. Face à un contexte économique incertain et à une pression sur les prix de plus en plus forte, le gGmb œuvre à protéger ses membres contre la concurrence déloyale et le travail au noir. Il a conclu, avec d’autres associations du second œuvre, une convention collective de travail de force obligatoire qui impose le respect de certaines dispositions. Le gGmb soutient également activement un système de contrôle des chantiers pour vérifier le respect des salaires minimaux et les déclarations aux assurances sociales. Plus de 10 inspecteurs sillonnent le canton de Genève et vérifient si les ouvriers présents sur les chantiers sont payés aux salaires minimaux et sont déclarés. Le prix est devenu un argument plus important que le savoir-faire ou les compétences des entreprises pour les maîtres d’ouvrages tant publics que privés. Nous entretenons des discussions avec l’Etat, la Ville et les principaux donneurs d’ordres privés pour les sensibiliser à cette problématique et au fait que nos membres travaillent avec savoir-faire.

De quelle manière le gGmb s’engage pour ses membres ?

Le gGmb défend les intérêts de ses membres sur le plan politique et juridique et leur offre un soutien pratique et personnalisé. Nous mettons à disposition de nos membres des contrats collectifs d’assurance à des tarifs avantageux ; offrons une assurance accidents complémentaire pour les employés ; offrons la mise à disposition d’une solution type pour la sécurité au travail et proposons un service de salaires à prix avantageux. Le gGmb s’engage activement pour la formation qui permet de préparer des professionnels compétents et performants à même d’assurer la relève. Nous faisons la promotion des métiers du bois auprès des jeunes, notamment en tenant des stands lors des Cités des métiers et encourageons nos membres à former. Nous organisons aussi des concours professionnels, par exemple le concours romand des apprentis du bois qui se tiendra en avril 2020. Ceci met en avant de jeunes professionnels passionnés et doués ainsi que les métiers du bois en tant que tels.

Comment le gGmb œuvre à la promotion du bois dans la construction ?

Le gGmb est membre de Lignum Genève et représenté à son comité. En 2019, Lignum Genève, qui défend et promeut les intérêts du bois sur le plan cantonal, régional et national, a organisé les premières Rencontres WoodRise au Pavillon Sicli, Maison de l’architecture, à Genève. Cet important événement local, régional, intercantonal et transfrontalier a présenté le bois, depuis la forêt qui le produit jusqu’aux différents usages que l’on fait de cette matière première pour l’industrie, la chimie et les constructions de bâtiments de moyenne et grandes hauteurs. Le bois utilisé dans la construction participe doublement à la réduction des émissions de gaz à effet de serre car il stocke durablement le CO2 et il réduit aussi l’utilisation de matériaux de construction qui nécessitent de l’énergie pour leur fabrication. On constate une prise de conscience de l’intérêt d’utiliser le bois plus largement dans la construction urbaine, mais du travail reste à faire. Si dans nombre de cantons de grands ensembles d’habitation en bois voient le jour, ce n’est pas encore le cas à Genève qui devrait systématiquement étudier la variante bois dans les nouvelles constructions, ce particulièrement au moment où l’on s’apprête à développer de nouveaux quartiers du type « Praille-Acacias-Vernets ». Le bois est le matériau essentiel de la ville durable.

Groupement genevois des métiers du bois
Rue de St-Jean 98 • Case postale 5278
CH-1211 Genève 11
Tél. +41 58 715 32 11
bois@fer-ge.chwww.bois-geneve.ch