JardinSuisse Valais

Stéphane Lattion

 

Quand le jardin prend une importance particulière

JardinSuisse Valais, section cantonale de JardinSuisse depuis 2013 et association valaisanne des paysagistes depuis 1971, valorise les savoir-faire de la profession et défend les intérêts de ses 48 membres qui représentent 65% des emplois de la branche au niveau local. Ce secteur d’activité n’a pas connu de crise par rapport à la pandémie, au contraire, il a vu les demandes augmentées de façon exponentielle. Pour autant si les particuliers ont compris l’intérêt d’avoir des extérieurs agréables à vivre, beaucoup reste à faire au niveau des professionnels et des administrations. Pour nous parler des actions menées, rencontre avec Stéphane Lattion, président de JardinSuisse Valais.

Votre secteur d’activité a-t-il été impacté par la pandémie ?

A contrario d’autres, elle nous a été très favorable. Les gens étant bloqués à la maison, les jardins ont pris soudain une dimension différente et ils étaient nombreux à vouloir les embellir, les revisiter, les rendre plus agréables. La hausse des offres soumises a été d’environ 30%, pour les piscines, elle a atteint 300% ! Par contre, répondre à toutes ces demandes nous a obligé à plus de travail de bureau et cela a souvent été difficile à gérer mais globalement 2020 a été une bonne année. Evidemment, comme pour beaucoup de secteurs, nous avons dû nous adapter et gérer les absences quand il y avait des quarantaines. Au final, 2021 est également impactée par cette embellie pour autant nous devons rester vigilants pour le futur surtout que nous avons maintenant un nouveau problème à gérer : le prix croissant des matériaux comme le bois, par exemple.

Est-ce que les villes et les promoteurs sont de bons élèves en matière de végétalisation ?

Au niveau cantonal, il nous faut absolument travailler main dans la main avec les politiques et les décideurs pour les inciter à toujours plus végétaliser les villes. Certaines, comme Sion, en ont compris tout l’intérêt. Cela se voit dans ses rues, ses places, ses parcs… Chacune devrait avoir la même dynamique. Pour les constructions, là les choses sont encore différentes. Nous sommes à un stade où nous souhaitons que chaque promoteur soit dans l’obligation de végétaliser les alentours de son projet. Pour ce faire, le message est passé auprès de l’architecte cantonal. Quoi qu’il en soit, le Valais a encore du chemin à faire.

Et pour l’entretien des bâtiments, tout est-il réalisé comme il se doit ?

Il existe un grand paradoxe dans ce domaine. En effet, les gens se veulent souvent « verts » et attachés à la nature et pourtant, force est de constater que lorsqu’il s’agit d’entretenir les espaces verts d’une PPE, par exemple, plus personne ne se soucie de la nature mais uniquement de ses intérêts. Ainsi, le choix se porte sur des entreprises peu scrupuleuses et encore moins professionnelles qui taillent à la mauvaise saison ou qui utilisent des désherbants nocifs. Nous voulons absolument convaincre les gérances que le choix du porte-monnaie n’est pas le plus juste et le plus écologique. Il suffit de voir l’état dans lequel se retrouvent nombre de ces espaces verts, en seulement quelques années, pour le comprendre !

Quelles actions sont menées pour valoriser votre profession auprès du grand public ?

Toutes les sections romandes de Jardin-Suisse ont décidé de s’unir pour proposer un week-end unique, en mai 2022. Pour la première édition, nous prendrons nos quartiers à Grangeneuve, dans le canton de Fribourg, sachant que par la suite, l’événement bisannuel tournera dans les cantons en s’installant toujours dans une école spécialisée. Pour 2022, il y aura au programme de cette grande fête du jardin, d’une part le concours romand des paysagistes qui se déroulera ainsi en public et d’autre part un grand marché où des professionnels vendront tout ce qui peut faire le plaisir des amateurs de jardinage. Nous travaillons donc tous ensemble aujourd’hui à l’organisation de ce week-end festif tant au niveau des infrastructures, de la gestion des exposants que du marketing et nous nous en réjouissons.

Qu’en est-il du Prix Jardin-Valais ?

C’est un concours que nous avons mis en place en collaboration avec l’état du Valais, son Chef de service de la mobilité et son Architecte Cantonal, pour revaloriser le monde végétal. Il s’agit de féliciter des aménagements extérieurs situés dans des lieux ouverts au public (école, avenue, parc, etc) avec deux critères majeurs : l’utilisation de plantes et de matériaux, si possible locaux, ainsi qu’un entretien des plus raisonnable et écologique possible. Nous voulons ainsi sensibiliser les communes à nos savoir-faire et à l’impact sur les touristes et les locaux qui peuvent ainsi voir de belles réalisations. Pour la première édition, en 2018, c’est la ville de Sion qui a gagné pour des aménagements menés autour de l’école de Châteauneuf. En 2019, notre choix s’est porté sur la commune de Saint-Gingolph pour une jolie place de jeux. Maintenant, nous attendons les inscriptions pour 2022 et espérons voir de beaux projets à la clé !

JardinSuisse-Valais
Stéphane Lattion
Rue de la Dixence 20 • Case postale 141 • CH-1950 Sion
Tél. +41 27 327 51 24
info@jardinsuisse-valais.chjardinsuisse-valais.ch

Photo principale : © Lattion & Veillard SA