JardinSuisse Valais

Stéphane Lattion

« Préparer la relève en motivant les jeunes à rester dans ce métier passionnant »

Créée en 1971 sous le nom de Groupement des Paysagistes Valaisans, JardinSuisse-Valais est l’une des sections cantonales de JardinSuisse depuis 2013. Forte d’une cinquantaine de membres, elle défend les intérêts de la branche paysagère et valorise les savoir-faire de la profession. Rencontre avec son président Stéphane Lattion et zoom sur l’actualité de l’association.

JardinSuisse-Valais était hôte d’honneur du Salon Prim’Vert en 2017. Comment s’est déroulé le salon ?

Nous avons profité de notre présence pour organiser un cours interentreprises de taille de pierre avec les apprentis. Un succès, puisque le public s’est montré très intéressé, notamment les jeunes, ce qui est très positif pour la formation. Afin de faire découvrir nos métiers et nos prestations au public, nous avions aménagé notre stand avec plusieurs téléviseurs diffusant des images de chantiers et réalisations. Il est encore trop tôt pour juger du retour que cela aura. Des séminaires ont également eu lieu sur différentes thématiques comme le jardin, les plantes vivaces ou encore la permaculture.

Concernant la formation, assurer la relève est un enjeu important pour l’association. Pouvez-vous nous en dire davantage ?

Il s’agit de préparer la relève en motivant les jeunes à rester dans ce métier passionnant. Nous avons du mal à les garder. Certains font l’apprentissage juste pour entrer à la police, d’autres partent dans les communes. Nous souhaitons mettre en place un système pour connaître leur orientation et mieux comprendre ce phénomène de « désertion ». C’est pourtant un métier varié, mêlant technique et créativité et comme la construction en générale il y aura toujours du travail à l’avenir. C’est certes un métier physi­que, mais les entreprises sont aujourd’hui bien équipées ce qui permet d’alléger le travail pour les employés.

L’association a inauguré en 2017 des ateliers-écoles. De quoi s’agit-il ?

Nous avons entièrement rénové et transformé d’anciennes serres laissées quelque peu à l’abandon en ateliers. Un investissement important de 300 000 CHF qui permet aux apprentis de s’exercer et d’apprendre le métier dans de bonnes conditions. Un espace bureau a également été créé pour le maître formateur.

L’association communique beaucoup sur ses prestations depuis quelques années. Par quels moyens et quel est l’enjeu ?

La communication est essentielle pour faire connaître notre métier et montrer au public ce que nous pouvons offrir en termes d’aménagement extérieur. Contrairement à la voiture ou au logement, avoir un beau jardin n’est pas une nécessité première et nous devons donner envie aux gens de solliciter nos services. Le fait d’avoir changé de nom a permis de donner une visibilité accrue à l’association tout comme notre nouveau site internet. Outre le salon Prim’Vert, nous communiquons également dans la presse avec une présence dans les magazines mais aussi à la télévision comme il y quelques années sur Canal 9 avec une émission consacrée au paysagisme. Pour attirer de nouveaux clients, les entreprises doivent se renouveler et proposer toujours des jardins de plus en plus élaborés. Aujourd’hui, je pense que nous avons une véritable carte à jouer sur l’environnement et l’écologie. Il s’agit d’être avant-gardiste, tant sur le plan des traitements écologiques ou de l’entretien raisonné. Il faut également suivre de près les tendances en proposant des matériaux design et des aménagements innovants. Osez sortir des sentiers battus.

Vous êtes en train de mettre en place dans les communes un concours d’aménagements paysagers : Prix Jardin-Valais. De quoi s’agit-il ?

Ce concours mis en place en collaboration avec M. Pellissier, Chef de service de la mobilité du canton du Valais et M. Venetz, architecte cantonal mettra en compétition divers projets d’aménagements extérieurs, rond-point, avenue, place, parc, etc. Ceux-ci devront répondre à deux grands critères : l’utilisation de plantes et de matériaux locaux ainsi que l’écologie au niveau de l’entretien notamment. L’objectif est de valoriser nos savoir-faire mais aussi d’apporter quelque chose de positif pour le tourisme durant la période estivale avec de beaux villages, bien aménagés avec de belles entrées. Les inscriptions ont débuté en début d’année 2018 et un comité réunissant différents secteurs valaisans sera prochainement constitué avec une remise des prix en été.

JardinSuisse-Valais

Rue de la Dixence 20 • Case postale 141

CH-1950 Sion

Tél. +41 27 327 51 24 • Fax +41 27 327 51 74

info@jardinsuisse-valais.chjardinsuisse-valais.ch