Neuchâtel – Vins et Terroir

Yann Künzi

Une nouvelle stratégie de développement pour renforcer l’image du terroir neuchâtelois

Le canton de Neuchâtel est riche d’un patrimoine gastronomique et viticole qui fait partie de sa renommée. Produits divers et vins savent ravir les amateurs et connaisseurs bien au-delà de ses frontières. Pour promouvoir le travail de producteurs passionnés par leurs métiers, Neuchâtel – Vins et Terroir met en place une nouvelle stratégie. Quelles actions va mener cet organisme ? Pour le savoir, Bien Vivre a rencontré son directeur, Yann Künzi.

Pouvez-vous nous expliquer les missions de Neuchâtel – Vins et Terroir ?

Neuchâtel – Vins et Terroir est une marque et un label auxquels des producteurs peuvent adhérer. Concernant les produits, une charte doit être respectée. Pour les vins, ces derniers étant sous le coup d’une AOC qui leur impose nombre d’obligations, ils entrent sans condition. Notre rôle consiste à valoriser l’ensemble par des actions de communication auprès des médias par exemple ou lors d’organisation d’événements qui se tiennent dans la région ou en dehors. Nous pouvons également unir nos forces avec d’autres cantons, comme le Jura, avec lequel nous avons édité un magazine qui met en avant nos terroirs. Nous jouons, également, le rôle d’interface entre les producteurs et les marchés, de la clientèle particulière à la grande distribution en passant par l’exportation.

Quelles sont les conditions pour adhérer au label ?

La marque est un label permettant de caractériser les produits selon des critères propres. Comme dit les vins peuvent adhérer sans obligation. Pour les produits du terroir, nous avons des conditions qui dépassent le « Swiss made », nous c’est du super « Swiss Made régional » ! Notre organisation faîtière, « Pays gourmand, Pays romand » participe à l’élaboration des directives nationales pour chaque canton. Chez nous, le requérant doit pouvoir subvenir à une augmentation des ventes générée par le travail de promotion quant à sa dénomination elle doit permettre d’identifier le contenu et faire référence au produit. La valeur ajoutée obtenue par la transformation est réalisée à hauteur d’au moins 2/3 dans le canton. Pour les produits agricoles non transformés, 100% doivent provenir du canton et pour le bétail, la plus grande partie de la durée d’élevage doit s’y dérouler. Pour les produits agricoles transformés, les obligations sont plus nombreuses comme par exemple, l’ingrédient de base qui doit être 100% neuchâtelois. Pour tous, les étapes d’élaboration ont lieu dans le canton. Pour finir, la traçabilité depuis les opérateurs jusqu’aux consommateurs est obligatoire et assurée par un étiquetage adéquat. Les conditions exigées pour l’obtention de notre marque sont contrôlées et donnent lieu à une certification par l’organisme intercantonal de certification (OIC). Les contrôles se font ensuite tous les 4 ans. Chaque adhérent s’engage à verser une redevance annuelle dont le coût dépend du volume de ses ventes à l’année. Le contrat qui l’engage est valable un an. Dans le cas du non-respect de la charte, le droit d’utilisation de la marque est retiré et le label y afférent ne peut plus être utilisé.

Quels produits du terroir trouve-t-on ?

C’est très riche et varié. Cela peut être de la viande, du poisson, des œufs, des produits laitiers, des fruits, des légumes ou encore des plantes et fleurs naturelles. On peut également citer des gelées, des confitures, du riz, du tapioca, des glaces, de la moutarde, des épices ou des aliments pour animaux, du malt, de la bière, des jus de fruits, des sirops… la liste est longue et répond à toutes les demandes des consommateurs.

De quels vins faites-vous la promotion ?

54 encaveurs qui font le travail de A à Z sont recensés dans le canton ainsi que de nombreux viticulteurs. Au total, ils travaillent sur 600 hectares de vignes. Nous sommes le sixième canton viticole de Suisse et nous avons 13 cépages différents. Notre force réside dans des vins de renom, connus bien au-delà de nos frontières, comme le Pinot Noir ou notre produit leader, l’Œil-de-Perdrix. A ceci s’ajoute une spécialité locale, le Non Filtré typiquement neuchâtelois. Il est le premier vin de l’année et représente pour le connaisseur, le reflet du millésime qui vient d’être récolté.

Quelles sont les grandes lignes de votre nouvelle stratégie ?

De manière générale, la stratégie est fortement orientée vers l’ouverture aux collaborations et vers un développement des activités et de la communication en suisse alémanique pour faciliter l’accès à de nouveaux marchés potentiels. Nos moyens sont peu élevés mais nous essayons d’être sur tous les fronts afin de toucher toutes les populations. Pour les vins, notre stratégie se déroule autour de nos trois ambassadeurs, l’Œil-de-Perdrix, le Pinot Noir et le Non Filtré avec des dégustations publiques, des caves ouvertes, des publications sur les réseaux sociaux… De plus, Neuchâtel – Vins et Terroir s’est fixé comme objectif principal la réalisation d’une Maison des Vins et des Produits régionaux en Ville de Neuchâtel. Pour les produits du terroir, nous souhaitons augmenter leur nombre et les présenter au public via des salons et marchés et collaborer à de grands événements majeurs comme le Street food festival, par exemple. Fort de tous ces produits, nous mettons en place un grand projet avec des restaurateurs qui, en signant un contrat de partenariat, s’engagent à utiliser les vins et produits certifiés du canton. Tout ceci donne lieu à de nombreuses manifestations, événements, rencontres… dont on trouve le programme complet sur notre site, neuchatel-vins-terroir.ch que j’invite tous à consulter régulièrement !

Neuchâtel – Vins et Terroir

Route de l’Aurore 4 • CH-2053 Cernier / Neuchâtel

Tél. +41 32 889 42 16 • Fax +41 32 889 36 39

nvt@ne.chwww.neuchatel-vins-terroir.ch