OCSA o charrière architectes sa

La qualité, le soin du détail et la fonctionnalité pour des créations uniques

Fondé en 2000, OCSA est un bureau d’architectes à qui l’on doit nombre de réalisations dans toute la Romandie. Il propose une approche contextuelle qui s’exprime sur une grande diversité de projets. Son expérience, la qualité de son équipe et sa collaboration étroite avec les maîtres d’ouvrage, lui permettent de proposer des créations sur-mesure et de haute qualité.

Un bureau tourné vers l’avenir

A l’origine d’OCSA, Olivier Charrière. Diplômé en architecture à l’EPFL de Lausanne en 1992, il intègre rapidement le bureau de son père, Roland Charrière, à Bulle, tout en traitant ses propres mandats. Dix ans plus tard, il reprend les rênes de l’atelier et change sa raison sociale en « Atelier d’architectes diplômés O. Charrière SA ». Un nom raccourci en 2014 et qui devient « OCSA o charrière architectes SA » quand il acquiert complètement l’actionnariat et emménage avec son équipe dans de nouveaux bureaux à Bulle. Dès les premières heures, il s’est entouré de collaborateurs pour le seconder dans la gestion opérationnelle. C’est ainsi que Christophe Demierre, Christophe Jaquier et Nuno Tenera ont rejoint la direction progressivement. Depuis juillet 2018, les trois hommes évoluent sans Olivier Charrière, malheureusement décédé. Avec son épouse, Emmanuelle, devenue administratrice, ils perpétuent les valeurs qui ont fait la renommée du bureau, bien décidés, ensemble, d’en assurer sa pérennité.

Le pari du généralisme

OCSA est un bureau qui évite délibérément toute spécialisation. Il traite des programmes variés qui concernent le commerce, le logement, l’industrie, la culture ou encore les bâtiments publics ou encore sociaux comme les écoles. Il est capable de prendre en charge un projet dans sa globalité, de la conception à la remise des clés, en passant par le suivi du chantier et la gestion des aspects financiers. Depuis sa création, il a participé à une foultitude de réalisations : nouvelles constructions, agrandissements, transformations ou réhabilitations. Des projets réalisés dans son canton, Fribourg, et également dans d’autres où l’on fait appel à ses compétences reconnues. OCSA participe également régulièrement à différents concours et MEP (mandats d’études parallèles) lui permettant de laisser libre cours à sa créativité et de confronter ses idées à celles d’autres architectes.

Une approche éclectique

Loin de ces bureaux qui cherchent à imposer leur marque, OCSA propose une architecture contextuelle, définie selon les données circonstancielles d’un projet. Ainsi le site, le programme, le budget et les envies du maître d’ouvrage guident la création. S’il se refuse à avoir un style, son approche architecturale est toujours restée la même. Quelles que soient la taille ou la complexité d’un projet, OCSA place la qualité au cœur de ses réalisations. Celle-ci s’exprime au niveau de la définition des espaces, du choix des matériaux comme du soin accordé au moindre détail. Le respect des coûts et des délais est également une priorité pour ce bureau qui aime pouvoir intervenir à chaque phase d’un projet.

Un architecte à l’écoute

Disponible et à l’écoute, OCSA est un bureau proche de ses clients. Il travaille avec eux sur la base de rapports de confiance et de partenariat pour les orienter vers les meilleures solutions afin de leur proposer un projet correspondant en tout point à leurs attentes. Une philosophie qui a fait ses preuves et qui explique la fidélité de la clientèle. OCSA accorde également une grande importance au bien-être des utilisateurs finaux qui doivent pouvoir s’approprier les lieux et s’y sentir bien.

La force d’une équipe

OCSA est aujourd’hui composé d’une vingtaine de collaborateurs. Si certains ont plus de 20 ans de maison, une nouvelle génération d’architectes dynamiques compose également l’équipe. Une source de richesses, tout comme la diversité des origines et des parcours représentés. A l’interne, le bureau encourage le dialogue et la collaboration permettant la création de synergies bénéfiques à chaque projet. Il mise notamment sur l’association entre architecte projeteur et architecte réalisateur. Dans le même temps, OCSA accorde une grande importance au bien-être de ses collaborateurs par un cadre de travail agréable et une ambiance conviviale. Le bureau est également une entreprise formatrice puisqu’il accueille des apprentis auxquels il prend soin de transmettre les savoir-faire et la passion du métier.

Zoom sur quelques projets

Différentes réalisations neuves pour la société coopérative Migros
La Chaux-de-Fonds, quartier des Eplatures
Sur un terrain situé dans un tissu périurbain avec un voisinage typique de centres commerciaux et de constructions artisanales ou industrielles, complété à proximité par des surfaces agricoles, un centre commercial Migros MM a été implanté. L’ensemble des bâtiments présente une volumétrie basique, très horizontale et marquée par un gabarit fortement limité en hauteur. Grâce à un bâti érigé en longitude du mur arrière, les éléments techniques usuellement installés sur les toits ont pu être intégrés dans ce dernier et rendus invisibles. Situé en pente, l’ancrage du bâtiment et le traitement de la toiture entièrement végétalisée terminent sa parfaite intégration. L’ensemble du projet s’organise sur deux niveaux dans une recherche de rationalité maximale. A l’intérieur, les escalators, permettant d’accéder du parking au centre et vice-versa, prennent place dans un espace spectaculaire à double hauteur. Le mall est conçu comme le lieu de référence du centre et se caractérise par une baie vitrée transparente qui met en relation les commerces avec l’environnement extérieur.

La Roche, canton de Fribourg
Ce complexe comprend des immeubles d’habitation, un parking et une enseigne Migros. Il se compose d’un socle semi-excavé sur lequel sont distribués trois volumes de logements surmontés de toitures à deux pans. Leur disposition en décalé garantit à chaque appartement un dégagement visuel. Un bâtiment de plus faible hauteur, côté Ouest, propose 6 appartements de 3,5 pièces en duplex tandis que les 2 autres bâtiments offrent une organisation identique : 3 étages avec chacun un 2,5 pièces et un 3,5 pièces. Au-dessous, un volume semi-enterré contient le parking de 45 places de stationnement ainsi que le commerce de proximité Migros. Les façades du périmètre en contact avec le terrain aménagé sont en béton apparent peint alors que les façades restantes sont en isolation périphérique crépie, d’une tonalité plus claire et plus neutre. Ce dispositif permet de donner une unité à l’ensemble, malgré la forte découpe des volumes. Quant à la toiture ondulée de couleur anthracite, elle offre un rappel au caractère industriel de la zone dans laquelle le projet est implanté.

Transformation et agrandissement, Bulle
OCSA a été mandaté pour la transformation et l’agrandissement du centre commercial Le Carô. Au niveau du centre Coop, une extension de 2000 m2 au nord du bâtiment d’origine a permis d’agrandir le parking souterrain et d’étendre les surfaces commerciales au rez-de-chaussée. Le supermarché Coop occupe dès lors 3500 m2. Deux étages de logements ont vu également le jour. L’extension Sud a vu la zone des quais de chargement devenir plus importante et s’y créer de nouveaux espaces pour des bureaux et un fitness. Au Sud-ouest, le restaurant a élargi sa superficie et se prolonge sur une terrasse. Dans le bâtiment Nord, les travaux ont été axés sur les aménagements extérieurs, la réorganisation des accès aux parkings et la réalisation du stationnement réservé aux logements où un couvert pour 24 places de parc a été mis en place. Une passerelle pour les piétons et une rampe pour les véhicules connectent les deux bâtiments. Le chantier a duré 34 mois tout en maintenant les activités commerciales.

Réalisation neuve, Châtel-Saint-Denis
La caserne neuve permet de satisfaire de nombreuses attentes : entraînement des équipes, accueille des formations et entretien du matériel. Idéalement situé à proximité de l’autoroute, l’immeuble accueille également un abri de protection civile de 200 places ainsi qu’un parking public souterrain de 64 places. Il abrite de multiples affectations très différentes et demandant toutes des besoins spécifiques. L’objectif fut de contenir ces différents programmes dans une entité exprimant un seul langage architectural. OCSA a opté pour un volume simple taillé avec des facettes, aussi bien en plan qu’en coupe. Au niveau des façades, les ouvertures sont identiques avec comme seules exceptions les entrées qui sont mises en évidence par le biais de deux creux de couleurs différentes. Des bandeaux blancs, reliant les accès aux extrémités du bâtiment, permettent de souligner l’horizontalité des façades. La forme très allongée du bâtiment correspond aux besoins de circulation, parcage et manœuvre des camions de pompiers. Concernant les matériaux, le choix s’est porté sur une tôle sinusoïdale en accord avec l’ensemble des constructions environnantes. Quant à l’ossature, elle est en bois préfabriqué, ce qui a permis de gagner du temps lors de la réalisation.

Hommage à Olivier Charrière

Né le 27 mars 1966 à Bulle, Olivier Charrière s’est éteint le 11 juillet 2018 des suites d’un cancer. Reconnu pour son savoir-faire en tant qu’architecte, c’est surtout l’homme avec ses valeurs et sa joie de vivre que l’on retient. Portrait.

L’architecture une histoire de famille

Né à Bulle, Olivier Charrière y a fait toute sa scolarité. Fils d’un des architectes les plus connus de la région, il se dirige pourtant dans un premier temps vers la microtechnique une fois sa Maturité en poche avant de finalement entreprendre des études d’architectes à l’EFPL. C’est chez Hans Kollhoff à Berlin qu’il débute avant de rejoindre l’atelier Guido Ponzo, à Fribourg. Mais c’est au sein du bureau familial, fondé en 1960, qu’il va prendre confiance en lui et révéler pleinement son talent. Durant 10 ans, père et fils collaborent jusqu’à la reprise partielle du bureau au changement de millénaire. Quant à la mère d’Olivier, Christiane, secrétaire dans l’entreprise depuis 1967, elle accompagnera son fils jusqu’en 2016. Chez les Charrière, on aime travailler en famille. Une tradition qu’a poursuivie Emmanuelle Charrière, la femme d’Olivier, collaboratrice chez OSCA depuis 2012. Le couple à la ville comme aux affaires, a donné naissance à deux enfants, Jonathan en 1995 et Lucie en 1998, dont Olivier a toujours été très proche.

Un bâtisseur dans l’âme

Olivier Charrière a imaginé près de 600 objets et réalisé près d’un tiers de toute taille et de tout genre dans le canton de Fribourg et au-delà. L’œuvre qui a été le moteur ou fédérateur est probablement l’école de la Léchère qui s’est suivie de beaucoup d’autres dont certaines assez marquantes. On peut également citer le centre commercial Migros de La Tour-de-Trême, avec ses immenses codes-barres en façade, les Bains de Charmey (en association avec le bureau Deillon-Delley), l’Institut de Glion ou encore le Tibet Museum. Des projets variés, reflet de la curiosité de cet architecte qui aimait expérimenter et découvrir de nouveaux horizons. Méticuleux et organisé, il ne transigeait jamais sur la qualité, ne négligeant rien, soignait chaque détail même pour les plus petits ouvrages. « Il n’y avait pas de petit client pour Olivier. Il prenait du temps avec les maîtres d’ouvrage, n’hésitant pas à multiplier les séances », explique Christophe Demierre. Olivier Charrière ne comptait pas ses heures, plus souvent sur les chantiers et au bureau qu’à la maison. « Il vivait pour son bureau », poursuit son collaborateur et ami. Même en 2015, lorsque la maladie a été diagnostiquée, Olivier a continué à aller travailler, souhaitant jusqu’au bout rester au plus près de sa passion, l’architecture et de ses équipes. « Il était là à 6 h 30 tous les matins, c’était plus fort que lui ! », commente Nuno Tenera.

Un meneur au grand cœur

Ce qui ressort lorsque l’on parle d’Olivier Charrière à ses collègues, c’est son intelligence rare. Vif d’esprit, avec une mémoire impressionnante, il avait notamment un don pour anticiper le marché et décrocher des mandats d’envergure. Talentueux, Olivier Charrière était également un homme charismatique, dotée d’une autorité naturelle et respecté de tous. Un chef de file, qui savait motiver et souder ses équipes. Exigeant quant à la qualité du travail, il savait également être proche de ses collaborateurs par son empathie mais aussi son humour. « Il avait toujours le mot pour rire et mettait constamment la bonne ambiance », explique Nuno Tenera. Il faut dire que l’architecte aimait les gens. Il a su cultiver des amitiés de plusieurs décennies et aimait transmettre de la joie autour de lui. Malgré son emploi du temps de ministre, il s’est toujours montré disponible pour ses proches comme ses collaborateurs. « Quoi qu’il arrive nous pouvions compter sur lui. Sa porte était toujours grande ouverte », précise Christophe Demierre. Même pendant la maladie, Olivier Charrière a tenu à garder le sourire, refusant de s’apitoyer sur son sort. Une manière de garder la tête haute et de continuer à avancer.

De multiples passions

Outre l’architecture, Olivier Charrière était un féru de sport. Amoureux du ski, il pratiquait également le badminton, le vélo, la randonnée et le hockey sur glace. Il a d’ailleurs présidé le mouvement junior du HC Bulle, dans lequel jouait son fils, et a soutenu le HC Gottéron. Il était en outre un grand bédéphile avec une collection de plus de mille albums mais aussi un grand amateur d’art visuel. De multiples occupations pour un homme passionné qui aura vécu sa vie pleinement.

OCSA o charrière architectes sa

Rue de l’Europe 12 • Case postale 2194 • CH-1630 Bulle 2

Tél. +41 26 912 94 72 • Fax +41 26 912 01 50

info@oc-sa.chwww.oc-sa.ch