UPSA Valais

Charles-Albert Hediger

 

Coup d’accélérateur sur l’électrique

L’Union Professionnelle Suisse de l’Automobile du Valais compte 170 membres qui représentent plus de 50% des garages exerçant dans le canton. De manière générale, ses compétences s’étendent principalement sur trois domaines que sont la représentation classique de la branche auprès des autorités politiques, la promotion d’une éthique professionnelle de qualité et la formation. Aujourd’hui, le secteur connaît un engouement pour les voitures électriques et hybrides plug-in grâce, entre autres, à des primes allouées par le canton. Pour autant, la situation générale est difficile car un problème de taille touche le monde automobile : le manque de stock face à une pénurie de composants électroniques. Pour nous parler de l’actualité, rencontre avec Charles-Albert Hediger, président de l’UPSA Valais.

Comment a été gérée la pandémie par l’UPSA Valais ?

C’était une période difficile car les show-rooms étaient fermés. Les ventes étaient alors en chute libre. Pour autant, les ateliers sont restés ouverts étant nécessaires pour assurer la mobilité. Ils ont joué un rôle important durant ces mois compliqués. Concernant l’UPSA Valais, elle a été très présente pour ses membres en relayant les informations fournies par l’UPSA Suisse pour tout ce qui avait trait aux démarches administratives. Par ailleurs, nous avons dû nous réinventer tant pour la formation, qui a continué sous forme de webinaires ou de cours par visioconférence, que pour notre Assemblée générale qui s’est tenue par voie de circulaire. Globalement, nous avons fait front même si rien n’était facile.

Le canton du Valais propose différentes primes à celles et ceux qui veulent acquérir un véhicule électrique ou hybride plug-in. Qu’en est-il exactement ?

En effet depuis novembre dernier et jusqu’au 31 décembre 2022, le canton soutient l’achat de ce type de véhicules et l’installation de points de recharge. Ainsi, toutes les personnes domiciliées dans le Valais peuvent obtenir une prime allant de 2500 à 3500 francs pour des voitures de tourisme répondant aux exigences de l’étiquette énergétique A et n’émettant pas plus de 178 grammes de CO2 par kilomètre pour les véhicules de livraison. Pour les bornes, les personnes physiques et morales, y compris les entreprises publiques, sont également soutenues financièrement, le but visé par le canton étant de voir augmenter ces dernières de façon significative. Un particulier, selon la puissance de son point de recharge, peut recevoir de 700 à 1500 francs d’aide. Ces primes connaissent un grand succès et nous voyons la demande connaître une hausse marquante.

Vous faites face à un nouveau problème, le manque de stock. Pourquoi ?

Avec la reprise, la demande mondiale en composants électroniques est beaucoup plus importante que ce que le marché peut fournir. De ce fait, les usines ne produisent plus au même rythme qu’avant et nous nous retrouvons devant une pénurie de véhicules. De plus, le délai pour les livraisons devient de plus en plus long, ce qui est un véritable problème pour la branche automobile. Malheureusement, nous ne pouvons rien faire hormis subir et comptabiliser, à ce jour, des baisses d’environ 20% par rapport à 2019. Par ricochet, il en va de même pour les véhicules d’occasion qui sont très prisés. A ce stade, nous espérons que les choses vont pouvoir revenir à la normale car la demande est là.

UPSA Valais
Place du Midi 36 • Case postale 565
CH-1951 Sion
Tél. +41 27 327 22 64
info@upsa-vs.chwww.upsa-vs.ch